Jeanne Mas ne veut plus chanter

Jeanne Mas

Jeanne Mas est une chanteuse française née le 28 février 1958 à Alicante, en Espagne. De ses premières années, on sait peu de choses, si ce n'est qu'elle suit des études de langues à la fac de Nanterre, au milieu des années 70. Licenciée en espagnol et italien, elle part s'installer à Rome, où elle prend des cours de danse et décroche des petits rôles dans des spots de pub et des fictions. Déjà touche-à-tout, elle ouvre une crêperie, devient présentatrice des programmes pour la chaîne locale Uomo TV, enregistre aussi plusieurs 45 tours. Elle rencontre alors le compositeur italien Romano Musumarra, efficace faiseur de tubes (l'Ouragan de Stéphanie de Monaco, c'est lui), qui décide d'écrire pour elle. Miss Mas retraverse les Alpes et fait le tour des maisons de disques avec ses maquettes. Pathé Marconi la signe et sort un premier single, en 1984, qui va tout de suite lui apporter le succès : Toute première fois.

On n'a pas oublié son univers unique, qui détonnait dans le monde propret des chanteurs du Top 50 alors balbutiant. Cheveux noir corbeau, rasés sur les tempes, maquillage stylisé, rouge à lèvre flashy, chorégraphies saccadées, contrastant avec son visage de poupée et les mélodies élégantes de Musumarra.

La chanteuse vendit 900 000 exemplaires de Toute première fois et ce ne fut pas un feu de paille : le succès fut ensuite aussi au rendez-vous pour En rouge et noir, Johnny, Johnny (que reprit même la grande Jacqueline Maillan dans le film La vie dissolue de Gérard Floque), Cœur en stéréo - titre réalisé par Daniel Balavoine -, ou Sauvez-moi. "Mine de rien, j'ai eu la chance d'avoir pas mal de tubes et, par ma musique et mon style, je pense avoir ouvert des portes à d'autres artistes dans ces années-là, nous confie Jeanne Mas aujourd'hui. A l'époque, je travaillais tout le temps, je n'avais pas le temps de voir tout ce qui m'arrivait. C'est maintenant que je mesure à quel point j'ai vécu une incroyable aventure, en parvenant à ne jamais me renier sur le plan artistique".

L'âme toujours voyageuse, Jeanne Mas a quitté en 2005 Rueil-Malmaison, près de Paris, où elle vivait, pour partir s'installer à Los Angeles. “En France, je commençais à piétiner sur le plan professionnel, c'était compliqué d'aller vers d'autres univers artistiques qui m'attiraient. Et puis, je l'ai fait pour mes enfants (Victoria et Christopher, nés en 1988 et 1992, alors âgés de 17 et 13 ans, ndlr). Je n'avais pas envie de les voir grandir dans un pays qui ne les sécurisait pas. Mon fils était malheureux. En Californie, je l'ai inscrit à l'école américaine, il est vite devenu bilingue !” Mais la chanteuse le reconnaît, tout n'a pas été si facile : "Je suis repartie de zéro, j'ai même dû repasser mon permis de conduire. Au bout de six mois, c'était si dur que j'ai failli rentrer". Mais elle s'est accrochée et ne le regrette pas. Passée par l'Arizona, elle vit aujourd'hui à New York, où son fils est ingénieur du son dans le milieu du cinéma. Sa fille, travaille dans le théâtre. Quant à Jeanne, qu'on a revue dans le film Stars 80, elle produit des courts-métrages et écrit. "J'ai écrit une pièce de théâtre, intitulée L'absence. C'est assez glauque, ça tourne autour de la mort, avec un revenant à qui la vie manque. J'aimerais la monter et la jouer".

En attendant, la chanteuse est remontée sur la scène des Folies Bergère, à Paris, avec "Toute première fois", le 17 octobre 2014. Histoire de souffler avec son public les trente bougies de son premier tube. Elle a fait revivre ses plus grands succès et les moments importants de sa carrière dans ce spectacle unique. C'est un hommage, une parenthèse qui s'est refermé car elle n'a plus envie de remonter sur scène, et ne veux plus chanter.”

A 56 ans, Jeanne Mas a toujours une originalité, une folie créatrice que pourraient lui envier bien des artistes de la nouvelle génération. Même si son projet théâtral semble très décalé, trop peut-être, on a hâte de voir ce qu'elle vaut dans ce nouvel univers.