Grégoire fait chanter les poétes

Grégoire et les enfants de l'école Montretout

Maurice Carème, Robert Desnos, Emile Verhaeren… Si vous avez des enfants ou des souvenirs d’école primaire, ces noms doivent faire bruisser votre oreille… avec plus ou moins de bonheur. Car si nous avons pour la plupart récité leurs poésies, nous n’avons pas tous appris par cœur leurs vers et rimes avec le même entrain… Mais si nous les avions chantés, les aurions- nous retenus plus facilement ? Père de famille et artiste féru de poésie, il a mis notamment en musique les textes de Sainte Thérèse de Lisieux, Grégoire s’est souvent posé cette question.

Après avoir testé la formule avec succès sur un des enfants de sa femme qui avait du mal à apprendre, il en a fait son quatrième disque, "Poésies de notre enfance", où il fait des chansons (courtes) de dix-neuf poèmes, des célèbres fables de Jean de la Fontaine, au XVIIe siècle, à la comptine "Je voulais dans mon cartable", écrite par Pierre Ruaud il y a vingt. Un exercice périlleux dont le chanteur de "Toi + Moi" se tire sans mièvrerie, avec un sens mélodique qui mérite un bon point.

Grégoire a fêté la sortie du disque à l’école de Montretout, à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Une école primaire qui soutient son initiative à tel point qu’elle a réalisé un document pédagogique sur Internet destiné à être utilisé par tous les enseignant s : "C’est une opportunité pour nous de rendre encore plus vivant cet apprentissage, explique Martine Aussibel, inspectrice de circonscription à l’Education nationale. C’est prouvé. La musique permet d’apprendre mieux, les mélodies aident à la mémorisation. Et une star comme Grégoire aide aussi".

Pendant une heure, les enfants de trois classes de CM 2 ont chanté hier sans coup férir avec Grégoire au piano plusieurs comptines remises au goût du jour, dont "le Lièvre et la Tortue". Qu’ils se prénomment Luna, Ryan, Liliana ou Antoine, tous assurent que "c’est plus facile d’apprendre une poésie en chanson, surtout quand elle est longue". Leur enseignante, Ségolène de Larminat, acquiesce, heureuse que des enfants de 10 ans sachent grâce à Grégoire que l’hellébore est "une plante qui soignait la folie" et que la couleur marron ne prend pas de "s" au pluriel.

"Au départ , c’est un album éducatif, pour vous faciliter la tâche, leur a expliqué Grégoire. J’ai d’ailleurs pensé chanter ces poèmes avec des enfants, mais je me suis dit que c’était plus efficace de les faire chanter par un adulte". Un écolier lui a demandé : "Vous êtes un poète?" "J’essaie d’écrire des poésies modernes, simples, mais de là à dire que je suis un poète… Par contre, si je peux vous faire aimer les poètes, comme Léo Ferré m’a fait aimer Rimbaud et Verlaine, c’est génial".

Accueilli à bras ouverts par l’Education nationale, Grégoire se rendra dans les écoles qui le solliciteront. "Si le succès est au rendez-vous, je ferai avec plaisir des concerts, voire une tournée avec ces poèmes. Mais j’ai aussi dans la tête de travailler sur les contes africains et les poèmes de différentes confessions religieuses. J’aime toucher à tout".

En vidéo ci-dessous --> Grégoire - Les points sur les i