Francis Cabrel lance un appel pour sauver la chanson française

Francis Cabrel
Le 24 mai 2016, le Sénat examinera en deuxième lecture le projet de loi sur la Liberté de Création, l'Architecture et le Patrimoine. A cette occasion, Francis Cabrel lance un appel aux parlementaires pour "conforter" la chanson française. L'artiste de 62 ans, qui s'inquiète de la place actuelle occupée par les créations musicales en langue française, souhaiterait leur voir accorder un espace de diffusion privilégié. "Trop d'entre nous se sont découragés et ont choisi la langue anglaise dans l'espoir d'accrocher une chance supplémentaire d'être programmés par les radios", a déclaré le chanteur. C'est pourquoi il invite les sociétés de radios à "un consensus qui aurait le patriotisme comme porte- étendard".
 
Pointées du doigt par l'interprète de Petite Marie, les radios et leur ligne éditoriale ne diffuseraient pas assez de nouveaux artistes français, selon lui. En conséquence, Francis Cabrel et son producteur, le toulousain Richard Seff, remettent en cause l'efficacité du quota de diffusion de chansons en langue française sur les radios, limité à 40 %. "On conforte l'émergence de nouveaux talents en obligeant les radios à atteindre ces quotas en diffusant plus d'artistes. Et, dans le même temps, s'étonne Richard Seff, les radios pourront sur dérogation abaisser de 5 % ce quota de diffusion française sans que l'on dise pourquoi et dans quelle condition."
 
Bien décidé à aller jusqu'au bout dans son combat, Francis Cabrel va jusqu'à proposer un amendement, qu'il qualifie de "crucial" et qui "imposerait aux radios des heures de diffusions décentes pour les artistes" qui soutiennent la langue française, à savoir "matin, après-midi, et début de soirée".