Linda Lemay une grande chanteuse française du Québec

Lynda Lemay
Décibels et des silences compte pas moins de 15 chansons, 20 dans sa version de luxe. Pourtant, à écouter parler Lynda Lemay, on la croirait fin prête à retourner en studio tellement elle écrit et compose des chansons. "Je passe des mois sans écrire. Si l'inspiration n'est pas là, je ne force pas", répond-elle à son interlocuteur incrédule. Puis, l'instant d'après, elle raconte que la nuit précédente, elle a pondu une chanson alors qu'elle savait trop bien qu'elle devrait se lever aux aurores pour la première journée d'école de sa plus jeune, puis enfiler les interviews à propos de son nouveau disque.
 
Cette chanson toute fraîche, ajoute-t-elle, lui pose problème parce qu'elle explore un thème, l'oubli, qu'elle aborde déjà dans son nouvel album, mais elle est "une coche au-dessus" de l'autre. "Je me dis que je ne peux pas écrire une autre toune sur l'oubli, mais est-ce que je vais me censurer?"
 
Lynda Lemay a beau avoir franchi le cap de la cinquantaine cet été, ne vous attendez pas à ce qu'elle ralentisse. Elle est intarissable quand elle parle d'une autre chanson inédite, "Les demi-soeurs", qu'elle a écrite pour que ses deux filles la chantent en duo mais dont un Américain qui n'entendait rien au français lui a dit qu'elle était faite sur mesure pour Eddie Vedder.
 
Lynda Lemay n'a aucun lien de parenté avec Claude Mégo Lemay. Mais dès qu'elle a senti qu'elle avait besoin d'un coup de pouce pour son album, c'est à lui qu'elle a pensé. "Ensemble, on fait des feux d'artifice, on se comprend, on rit facilement".
 
"Lynda, je commence à bien la connaître et je sais généralement ce qu'elle veut entendre", confirme Mégo, qui était le directeur musical du Festival de la chanson de Granby quand Lynda Lemay y a remporté le concours de l'auteur-compositeur-interprète en 1989.
 
En 2000, il a réalisé son album "Du coq à l'âme" puis a orchestré des chansons de son album de 2013, Des feutres et des pastels. "Chaque chanson qu'elle écrit, c'est un film, et moi, j'ai toujours rêvé de faire de la musique de film".
 
En faisant appel à lui, la chanteuse voulait également qu'il l'amène ailleurs. "Quand on s'est rencontrés, elle m'a dit: J'aimerais ça, trouver un nouveau son sans changer ma personnalité", raconte le coréalisateur. Cette nouvelle direction, c'est un peu beaucoup André [Coutu, guitariste] qui l'a apportée dans des chansons un peu plus rock comme "Je suis cousue", "Gages-tu" et "Une main sans bague".
 
Mégo, lui, a notamment ajouté une touche humoristique à la chanson "C'est quoi un ventre", dont l'intro vocale est faite à la manière d'un barbershop quartet.
 
"J'ai travaillé au festival Juste pour rire pendant 14 ans et j'ai accompagné de grands comiques comme Jean-Guy Moreau, donc j'ai le sens de la comédie. J'ai dit à Lynda: "Je vais essayer quelque chose et si t'aimes pas ça, on oublie ça." C'est une de nos chansons préférées".
 
Lynda Lemay a souvent donné dans la chanson fantaisiste à la française. Pourtant, elle craint souvent que ses chansons plus drôles ne passent pas aussi bien sur disque qu'en spectacle. Sur ce nouvel album, la chanson "Ça pique" parle des poux.
 
"Moi, je trouve qu'il n'y a pas de mauvais sujet de chanson, lance-t-elle d'un ton convaincu. Les poux, quand tu le vis et qu'il faut que tu t'en débarrasses, c'est loin d'être banal. C'est le fun de dédramatiser avec de l'humour".
 
Ses fans la reconnaîtront dans ses nouvelles chansons réalistes, qui traitent de l'odieux que subit une mère d'enfant autiste, du don d'organes, de la vie de misère avec un père alcoolique ou d'une ado rejetée par son milieu qui trouve le réconfort dans les bras de marins de passage. Souvent, ces sujets lui viennent de rencontres fortuites, aussi bien dans un avion que lors d'une séance d'autographes.
 
"Lynda, c'est une grande inventeuse d'histoires et je trouve qu'elle a de plus en plus de maîtrise et de raffinement", dit Mégo en citant en exemple la toute première chanson de l'album, "Attrape pas froid", qui prend la forme d'une lettre d'une mère poule à sa grande fille qui doit vivre sa vie. "C'est beau, la façon dont les choses sont dites, mais on sait de quoi elle parle: de Charlie Hebdo, de la France, du groupe armé État islamique".
 
"On dirait que j'ai tendance à faire des chansons un petit peu plus larges ou un peu moins précises, dit Lynda Lemay en souriant. C'est le côté positif d'avoir 50 ans, j'imagine, et d'avoir de l'expérience".
 
"Je suis rendue pointilleuse, poursuit l'artiste. Je ne veux pas laisser aller une chanson quand elle n'est pas à la hauteur de ce que je sais que je peux donner. Je deviens perfectionniste".
 
Ses 50 ans, Lynda Lemay a décidé de les fêter sur la scène de l'Olympia de Paris (30 septembre - 2 novembre) où elle a donné ses 58e, 59e et 60e spectacles en carrière, avant une tournée en France jusqu'en mars 2017.
 
En vidéo ci-dessous --> Lynda Lemay - Attrape pas froid