Musiques électroniques à la française: French Waves

Modjo, Bob Sinclar, Para One, Motorbass, Dimitri from Paris
Alors que la French Touch célèbre ses 20 ans, French Waves, documentaire réalisé par Julian Starke, présenté en avant-première le jeudi 23 février, en soirée au Grand Rex à Paris, s'accompagne d'une web-série, d'un site internet et d'une tournée mondiale pour célébrer un champ musical toujours en pleine forme. De Laurent Garnier à Superpoze, en passant par le phénomène Daft Punk, on découvre que la culture électronique a très vite été assimilée par les Français.
 
Au tournant des années 1990, la France est doublement frappée: l'Angleterre exporte ses raves, Detroit et Chicago leur scène techno ou house avant-gardiste. Dans les deux cas, autorités et conservateurs sont pris de court et c'est notamment ce que montre le documentaire du jeune réalisateur, et co-fondateur du très actif collectif Pain Surprises, Julian Starke : "Aujourd'hui c'est une musique qui est complètement admise mais le phénomène marrant, c'est qu'avec les gens de mon âge, on fantasme un peu sur ce côté illégal".
 
Laurent Garnier, Agoria, Dimitri from Paris, Air, Cassius et puis la déferlante Daft Punk placent très vite la France sur la carte mondiale des musiques électroniques mais French Waves n'est pas une hagiographie de la French Touch. Le documentaire s'intéresse à la jeune génération, de Rone à Jacques, en passant par Fakear et Superpoze. Ancien manager de Daft Punk, patron du label Ed Banger, l'écurie de Justice, Cassius ou Mr Oizo, Pedro Winter est très investi dans le projet.
 
Aujourd'hui, sur la jeune scène, l'assimilation des musiques pionnières se nourrit d'horizons musicaux bien plus larges, grâce à la révolution d'Internet. Plus qu'une ombre embarrassante, la French Touch a été comme un déclic et le plus excitant là-dedans, comme le montre parfaitement French Waves: l'avenir est encore à construire.
 
En vidéo ci-dessous --> French Waves Webseries Trailer